All news

  • Lebanese Emigration
  • Emigration News

La Maison de l'émigré libanais ,un projet touristique dans l'un des anciens quartiers du Batroun : Restauration et exploitation par la diaspora libanaise pour 20 ans

by WLCU Editor | juin 24, 2015

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Rim Walid Chahine

 "La Maison de l'émigré libanais" est un ancien quartier à Batroun, qui regroupe d'anciennes maisons et des antiquités de l'ancienne ville de Batroun.

L'Etat avait mis la main sur ce quartier depuis quatorze ans sans élaborer aucun projet touristique pour le développer et l'exploiter ce qui poussa le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à s'entendre avec les propriétaires des anciennes maisons sur le lancement d' un grand projet touristique qui ravive la ville de Batroun et son entourage.

Ce projet doit servir l'économie libanaise et le quartier est mis à la disposition de la municipalité de Batroun chargée de l'exploiter et de faire la restauration nécessaire durant 20 ans afin d'ouvrir des restaurants , des hôtels et des cafés.

Le chef de la municipalité de Batroun, Marcellino El-Hark, a affirmé à l'Agence Nationale d'Information que ce projet était de première importance et qu'il regroupait dix pays environ dans une même région.

"Ce projet établit un lien entre l'émigré libanais et son pays natal. Par conséquent, l'émigré se sent un citoyen libanais malgré sa présence à l'étranger", a ajouté le chef de la municipalité de Batroun.

"Ce genre de projets revêt une grande importance culturelle à travers les festivals , les forums et la participation d'autres pays pour booster l'échange culturel, sans oublier l'échange de plusieurs projets touristiques ce qui relance l'économie de Batroun et du Liban", a expliqué M. El-Hark.

M. El-Hark a, de même révélé, que plusieurs diasporas ont acheté des maisons et ont commencé à les restaurer, telle que la diaspora russe, américaine, mexicaine, australienne, brésilienne et celle des Emirats Arabes Unis.

Il a, également noté, que parmi dix maisons, six sont à la disposition de la diaspora libanaise, certifiant que " durant un an nous pouvons nommer les pays qui participent à ce projet".

"Le café de l'émigré libanais, est un restaurant café qui sera ouvert dans l'ancien quartier, sans oublier l'ouverture d'un bureau d'information et du musée de l'émigré libanais dont le ministre des Affaires Etrangères, Gibran Bassil, a mis la pierre de base la semaine dernière ", a annoncé M.El-Hark.

Les expatriés de la diaspora libanaise, qui ont participé au congrès de l'énergie ,ont effectué un tour dans le marché et les quartiers de Batroun. Ils ont exprimé leur sentiment de joie pour le lancement d'un tel projet qui a ravivé leur origine libanaise après un long voyage dans les pays étrangers.

L'un des expatriés du Brésil a indiqué que c'est la première fois qu'il sent qu'il a offert quelque chose à son pays. Il a, de même exprimé sa joie d'être dans la ville de Batroun, notamment que la diaspora libanaise au Brésil possède maintenant une maison dans cet ancien quartier rustique.

=================



    All news


Union libanaise culturelle mondiale (de WLCU)


Dernières Nouvelles
[Nouvelles du Secrétariat]
    All news

La Maison de l'émigré libanais ,un projet touristique dans l'un des anciens quartiers du Batroun : Restauration et exploitation par la diaspora libanaise pour 20 ans

by WLCU Editor | juin 24, 2015

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Rim Walid Chahine

 "La Maison de l'émigré libanais" est un ancien quartier à Batroun, qui regroupe d'anciennes maisons et des antiquités de l'ancienne ville de Batroun.

L'Etat avait mis la main sur ce quartier depuis quatorze ans sans élaborer aucun projet touristique pour le développer et l'exploiter ce qui poussa le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à s'entendre avec les propriétaires des anciennes maisons sur le lancement d' un grand projet touristique qui ravive la ville de Batroun et son entourage.

Ce projet doit servir l'économie libanaise et le quartier est mis à la disposition de la municipalité de Batroun chargée de l'exploiter et de faire la restauration nécessaire durant 20 ans afin d'ouvrir des restaurants , des hôtels et des cafés.

Le chef de la municipalité de Batroun, Marcellino El-Hark, a affirmé à l'Agence Nationale d'Information que ce projet était de première importance et qu'il regroupait dix pays environ dans une même région.

"Ce projet établit un lien entre l'émigré libanais et son pays natal. Par conséquent, l'émigré se sent un citoyen libanais malgré sa présence à l'étranger", a ajouté le chef de la municipalité de Batroun.

"Ce genre de projets revêt une grande importance culturelle à travers les festivals , les forums et la participation d'autres pays pour booster l'échange culturel, sans oublier l'échange de plusieurs projets touristiques ce qui relance l'économie de Batroun et du Liban", a expliqué M. El-Hark.

M. El-Hark a, de même révélé, que plusieurs diasporas ont acheté des maisons et ont commencé à les restaurer, telle que la diaspora russe, américaine, mexicaine, australienne, brésilienne et celle des Emirats Arabes Unis.

Il a, également noté, que parmi dix maisons, six sont à la disposition de la diaspora libanaise, certifiant que " durant un an nous pouvons nommer les pays qui participent à ce projet".

"Le café de l'émigré libanais, est un restaurant café qui sera ouvert dans l'ancien quartier, sans oublier l'ouverture d'un bureau d'information et du musée de l'émigré libanais dont le ministre des Affaires Etrangères, Gibran Bassil, a mis la pierre de base la semaine dernière ", a annoncé M.El-Hark.

Les expatriés de la diaspora libanaise, qui ont participé au congrès de l'énergie ,ont effectué un tour dans le marché et les quartiers de Batroun. Ils ont exprimé leur sentiment de joie pour le lancement d'un tel projet qui a ravivé leur origine libanaise après un long voyage dans les pays étrangers.

L'un des expatriés du Brésil a indiqué que c'est la première fois qu'il sent qu'il a offert quelque chose à son pays. Il a, de même exprimé sa joie d'être dans la ville de Batroun, notamment que la diaspora libanaise au Brésil possède maintenant une maison dans cet ancien quartier rustique.

=================


    All news

The World Lebanese Cultural Union is not responsible for comments or responses posted on wlcu.org
[Nouvelles du President]
    All news

La Maison de l'émigré libanais ,un projet touristique dans l'un des anciens quartiers du Batroun : Restauration et exploitation par la diaspora libanaise pour 20 ans

by WLCU Editor | juin 24, 2015

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Rim Walid Chahine

 "La Maison de l'émigré libanais" est un ancien quartier à Batroun, qui regroupe d'anciennes maisons et des antiquités de l'ancienne ville de Batroun.

L'Etat avait mis la main sur ce quartier depuis quatorze ans sans élaborer aucun projet touristique pour le développer et l'exploiter ce qui poussa le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à s'entendre avec les propriétaires des anciennes maisons sur le lancement d' un grand projet touristique qui ravive la ville de Batroun et son entourage.

Ce projet doit servir l'économie libanaise et le quartier est mis à la disposition de la municipalité de Batroun chargée de l'exploiter et de faire la restauration nécessaire durant 20 ans afin d'ouvrir des restaurants , des hôtels et des cafés.

Le chef de la municipalité de Batroun, Marcellino El-Hark, a affirmé à l'Agence Nationale d'Information que ce projet était de première importance et qu'il regroupait dix pays environ dans une même région.

"Ce projet établit un lien entre l'émigré libanais et son pays natal. Par conséquent, l'émigré se sent un citoyen libanais malgré sa présence à l'étranger", a ajouté le chef de la municipalité de Batroun.

"Ce genre de projets revêt une grande importance culturelle à travers les festivals , les forums et la participation d'autres pays pour booster l'échange culturel, sans oublier l'échange de plusieurs projets touristiques ce qui relance l'économie de Batroun et du Liban", a expliqué M. El-Hark.

M. El-Hark a, de même révélé, que plusieurs diasporas ont acheté des maisons et ont commencé à les restaurer, telle que la diaspora russe, américaine, mexicaine, australienne, brésilienne et celle des Emirats Arabes Unis.

Il a, également noté, que parmi dix maisons, six sont à la disposition de la diaspora libanaise, certifiant que " durant un an nous pouvons nommer les pays qui participent à ce projet".

"Le café de l'émigré libanais, est un restaurant café qui sera ouvert dans l'ancien quartier, sans oublier l'ouverture d'un bureau d'information et du musée de l'émigré libanais dont le ministre des Affaires Etrangères, Gibran Bassil, a mis la pierre de base la semaine dernière ", a annoncé M.El-Hark.

Les expatriés de la diaspora libanaise, qui ont participé au congrès de l'énergie ,ont effectué un tour dans le marché et les quartiers de Batroun. Ils ont exprimé leur sentiment de joie pour le lancement d'un tel projet qui a ravivé leur origine libanaise après un long voyage dans les pays étrangers.

L'un des expatriés du Brésil a indiqué que c'est la première fois qu'il sent qu'il a offert quelque chose à son pays. Il a, de même exprimé sa joie d'être dans la ville de Batroun, notamment que la diaspora libanaise au Brésil possède maintenant une maison dans cet ancien quartier rustique.

=================


    All news

The World Lebanese Cultural Union is not responsible for comments or responses posted on wlcu.org

[ Vidéos Recommandées ]

[Nouvelles de l'émigration]
    All news

La Maison de l'émigré libanais ,un projet touristique dans l'un des anciens quartiers du Batroun : Restauration et exploitation par la diaspora libanaise pour 20 ans

by WLCU Editor | juin 24, 2015

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Rim Walid Chahine

 "La Maison de l'émigré libanais" est un ancien quartier à Batroun, qui regroupe d'anciennes maisons et des antiquités de l'ancienne ville de Batroun.

L'Etat avait mis la main sur ce quartier depuis quatorze ans sans élaborer aucun projet touristique pour le développer et l'exploiter ce qui poussa le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à s'entendre avec les propriétaires des anciennes maisons sur le lancement d' un grand projet touristique qui ravive la ville de Batroun et son entourage.

Ce projet doit servir l'économie libanaise et le quartier est mis à la disposition de la municipalité de Batroun chargée de l'exploiter et de faire la restauration nécessaire durant 20 ans afin d'ouvrir des restaurants , des hôtels et des cafés.

Le chef de la municipalité de Batroun, Marcellino El-Hark, a affirmé à l'Agence Nationale d'Information que ce projet était de première importance et qu'il regroupait dix pays environ dans une même région.

"Ce projet établit un lien entre l'émigré libanais et son pays natal. Par conséquent, l'émigré se sent un citoyen libanais malgré sa présence à l'étranger", a ajouté le chef de la municipalité de Batroun.

"Ce genre de projets revêt une grande importance culturelle à travers les festivals , les forums et la participation d'autres pays pour booster l'échange culturel, sans oublier l'échange de plusieurs projets touristiques ce qui relance l'économie de Batroun et du Liban", a expliqué M. El-Hark.

M. El-Hark a, de même révélé, que plusieurs diasporas ont acheté des maisons et ont commencé à les restaurer, telle que la diaspora russe, américaine, mexicaine, australienne, brésilienne et celle des Emirats Arabes Unis.

Il a, également noté, que parmi dix maisons, six sont à la disposition de la diaspora libanaise, certifiant que " durant un an nous pouvons nommer les pays qui participent à ce projet".

"Le café de l'émigré libanais, est un restaurant café qui sera ouvert dans l'ancien quartier, sans oublier l'ouverture d'un bureau d'information et du musée de l'émigré libanais dont le ministre des Affaires Etrangères, Gibran Bassil, a mis la pierre de base la semaine dernière ", a annoncé M.El-Hark.

Les expatriés de la diaspora libanaise, qui ont participé au congrès de l'énergie ,ont effectué un tour dans le marché et les quartiers de Batroun. Ils ont exprimé leur sentiment de joie pour le lancement d'un tel projet qui a ravivé leur origine libanaise après un long voyage dans les pays étrangers.

L'un des expatriés du Brésil a indiqué que c'est la première fois qu'il sent qu'il a offert quelque chose à son pays. Il a, de même exprimé sa joie d'être dans la ville de Batroun, notamment que la diaspora libanaise au Brésil possède maintenant une maison dans cet ancien quartier rustique.

=================


    All news

The World Lebanese Cultural Union is not responsible for comments or responses posted on wlcu.org
[Nouvelles du DPI / ONU]
    All news

  • Lebanese Emigration
  • Emigration News

La Maison de l'émigré libanais ,un projet touristique dans l'un des anciens quartiers du Batroun : Restauration et exploitation par la diaspora libanaise pour 20 ans

by WLCU Editor | juin 24, 2015

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Rim Walid Chahine

 "La Maison de l'émigré libanais" est un ancien quartier à Batroun, qui regroupe d'anciennes maisons et des antiquités de l'ancienne ville de Batroun.

L'Etat avait mis la main sur ce quartier depuis quatorze ans sans élaborer aucun projet touristique pour le développer et l'exploiter ce qui poussa le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à s'entendre avec les propriétaires des anciennes maisons sur le lancement d' un grand projet touristique qui ravive la ville de Batroun et son entourage.

Ce projet doit servir l'économie libanaise et le quartier est mis à la disposition de la municipalité de Batroun chargée de l'exploiter et de faire la restauration nécessaire durant 20 ans afin d'ouvrir des restaurants , des hôtels et des cafés.

Le chef de la municipalité de Batroun, Marcellino El-Hark, a affirmé à l'Agence Nationale d'Information que ce projet était de première importance et qu'il regroupait dix pays environ dans une même région.

"Ce projet établit un lien entre l'émigré libanais et son pays natal. Par conséquent, l'émigré se sent un citoyen libanais malgré sa présence à l'étranger", a ajouté le chef de la municipalité de Batroun.

"Ce genre de projets revêt une grande importance culturelle à travers les festivals , les forums et la participation d'autres pays pour booster l'échange culturel, sans oublier l'échange de plusieurs projets touristiques ce qui relance l'économie de Batroun et du Liban", a expliqué M. El-Hark.

M. El-Hark a, de même révélé, que plusieurs diasporas ont acheté des maisons et ont commencé à les restaurer, telle que la diaspora russe, américaine, mexicaine, australienne, brésilienne et celle des Emirats Arabes Unis.

Il a, également noté, que parmi dix maisons, six sont à la disposition de la diaspora libanaise, certifiant que " durant un an nous pouvons nommer les pays qui participent à ce projet".

"Le café de l'émigré libanais, est un restaurant café qui sera ouvert dans l'ancien quartier, sans oublier l'ouverture d'un bureau d'information et du musée de l'émigré libanais dont le ministre des Affaires Etrangères, Gibran Bassil, a mis la pierre de base la semaine dernière ", a annoncé M.El-Hark.

Les expatriés de la diaspora libanaise, qui ont participé au congrès de l'énergie ,ont effectué un tour dans le marché et les quartiers de Batroun. Ils ont exprimé leur sentiment de joie pour le lancement d'un tel projet qui a ravivé leur origine libanaise après un long voyage dans les pays étrangers.

L'un des expatriés du Brésil a indiqué que c'est la première fois qu'il sent qu'il a offert quelque chose à son pays. Il a, de même exprimé sa joie d'être dans la ville de Batroun, notamment que la diaspora libanaise au Brésil possède maintenant une maison dans cet ancien quartier rustique.

=================



    All news
[UNESCO Nouvelles]
    All news

  • Lebanese Emigration
  • Emigration News

La Maison de l'émigré libanais ,un projet touristique dans l'un des anciens quartiers du Batroun : Restauration et exploitation par la diaspora libanaise pour 20 ans

by WLCU Editor | juin 24, 2015

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Rim Walid Chahine

 "La Maison de l'émigré libanais" est un ancien quartier à Batroun, qui regroupe d'anciennes maisons et des antiquités de l'ancienne ville de Batroun.

L'Etat avait mis la main sur ce quartier depuis quatorze ans sans élaborer aucun projet touristique pour le développer et l'exploiter ce qui poussa le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à s'entendre avec les propriétaires des anciennes maisons sur le lancement d' un grand projet touristique qui ravive la ville de Batroun et son entourage.

Ce projet doit servir l'économie libanaise et le quartier est mis à la disposition de la municipalité de Batroun chargée de l'exploiter et de faire la restauration nécessaire durant 20 ans afin d'ouvrir des restaurants , des hôtels et des cafés.

Le chef de la municipalité de Batroun, Marcellino El-Hark, a affirmé à l'Agence Nationale d'Information que ce projet était de première importance et qu'il regroupait dix pays environ dans une même région.

"Ce projet établit un lien entre l'émigré libanais et son pays natal. Par conséquent, l'émigré se sent un citoyen libanais malgré sa présence à l'étranger", a ajouté le chef de la municipalité de Batroun.

"Ce genre de projets revêt une grande importance culturelle à travers les festivals , les forums et la participation d'autres pays pour booster l'échange culturel, sans oublier l'échange de plusieurs projets touristiques ce qui relance l'économie de Batroun et du Liban", a expliqué M. El-Hark.

M. El-Hark a, de même révélé, que plusieurs diasporas ont acheté des maisons et ont commencé à les restaurer, telle que la diaspora russe, américaine, mexicaine, australienne, brésilienne et celle des Emirats Arabes Unis.

Il a, également noté, que parmi dix maisons, six sont à la disposition de la diaspora libanaise, certifiant que " durant un an nous pouvons nommer les pays qui participent à ce projet".

"Le café de l'émigré libanais, est un restaurant café qui sera ouvert dans l'ancien quartier, sans oublier l'ouverture d'un bureau d'information et du musée de l'émigré libanais dont le ministre des Affaires Etrangères, Gibran Bassil, a mis la pierre de base la semaine dernière ", a annoncé M.El-Hark.

Les expatriés de la diaspora libanaise, qui ont participé au congrès de l'énergie ,ont effectué un tour dans le marché et les quartiers de Batroun. Ils ont exprimé leur sentiment de joie pour le lancement d'un tel projet qui a ravivé leur origine libanaise après un long voyage dans les pays étrangers.

L'un des expatriés du Brésil a indiqué que c'est la première fois qu'il sent qu'il a offert quelque chose à son pays. Il a, de même exprimé sa joie d'être dans la ville de Batroun, notamment que la diaspora libanaise au Brésil possède maintenant une maison dans cet ancien quartier rustique.

=================



    All news
[ Le Coin Culturel de Bahjat Rizk ]
    All news

La Maison de l'émigré libanais ,un projet touristique dans l'un des anciens quartiers du Batroun : Restauration et exploitation par la diaspora libanaise pour 20 ans

by WLCU Editor | juin 24, 2015

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Rim Walid Chahine

 "La Maison de l'émigré libanais" est un ancien quartier à Batroun, qui regroupe d'anciennes maisons et des antiquités de l'ancienne ville de Batroun.

L'Etat avait mis la main sur ce quartier depuis quatorze ans sans élaborer aucun projet touristique pour le développer et l'exploiter ce qui poussa le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à s'entendre avec les propriétaires des anciennes maisons sur le lancement d' un grand projet touristique qui ravive la ville de Batroun et son entourage.

Ce projet doit servir l'économie libanaise et le quartier est mis à la disposition de la municipalité de Batroun chargée de l'exploiter et de faire la restauration nécessaire durant 20 ans afin d'ouvrir des restaurants , des hôtels et des cafés.

Le chef de la municipalité de Batroun, Marcellino El-Hark, a affirmé à l'Agence Nationale d'Information que ce projet était de première importance et qu'il regroupait dix pays environ dans une même région.

"Ce projet établit un lien entre l'émigré libanais et son pays natal. Par conséquent, l'émigré se sent un citoyen libanais malgré sa présence à l'étranger", a ajouté le chef de la municipalité de Batroun.

"Ce genre de projets revêt une grande importance culturelle à travers les festivals , les forums et la participation d'autres pays pour booster l'échange culturel, sans oublier l'échange de plusieurs projets touristiques ce qui relance l'économie de Batroun et du Liban", a expliqué M. El-Hark.

M. El-Hark a, de même révélé, que plusieurs diasporas ont acheté des maisons et ont commencé à les restaurer, telle que la diaspora russe, américaine, mexicaine, australienne, brésilienne et celle des Emirats Arabes Unis.

Il a, également noté, que parmi dix maisons, six sont à la disposition de la diaspora libanaise, certifiant que " durant un an nous pouvons nommer les pays qui participent à ce projet".

"Le café de l'émigré libanais, est un restaurant café qui sera ouvert dans l'ancien quartier, sans oublier l'ouverture d'un bureau d'information et du musée de l'émigré libanais dont le ministre des Affaires Etrangères, Gibran Bassil, a mis la pierre de base la semaine dernière ", a annoncé M.El-Hark.

Les expatriés de la diaspora libanaise, qui ont participé au congrès de l'énergie ,ont effectué un tour dans le marché et les quartiers de Batroun. Ils ont exprimé leur sentiment de joie pour le lancement d'un tel projet qui a ravivé leur origine libanaise après un long voyage dans les pays étrangers.

L'un des expatriés du Brésil a indiqué que c'est la première fois qu'il sent qu'il a offert quelque chose à son pays. Il a, de même exprimé sa joie d'être dans la ville de Batroun, notamment que la diaspora libanaise au Brésil possède maintenant une maison dans cet ancien quartier rustique.

=================


    All news

The World Lebanese Cultural Union is not responsible for comments or responses posted on wlcu.org

Dans les Nouvelles
[Économie et affaires]
    All news

La Maison de l'émigré libanais ,un projet touristique dans l'un des anciens quartiers du Batroun : Restauration et exploitation par la diaspora libanaise pour 20 ans

by WLCU Editor | juin 24, 2015

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Rim Walid Chahine

 "La Maison de l'émigré libanais" est un ancien quartier à Batroun, qui regroupe d'anciennes maisons et des antiquités de l'ancienne ville de Batroun.

L'Etat avait mis la main sur ce quartier depuis quatorze ans sans élaborer aucun projet touristique pour le développer et l'exploiter ce qui poussa le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à s'entendre avec les propriétaires des anciennes maisons sur le lancement d' un grand projet touristique qui ravive la ville de Batroun et son entourage.

Ce projet doit servir l'économie libanaise et le quartier est mis à la disposition de la municipalité de Batroun chargée de l'exploiter et de faire la restauration nécessaire durant 20 ans afin d'ouvrir des restaurants , des hôtels et des cafés.

Le chef de la municipalité de Batroun, Marcellino El-Hark, a affirmé à l'Agence Nationale d'Information que ce projet était de première importance et qu'il regroupait dix pays environ dans une même région.

"Ce projet établit un lien entre l'émigré libanais et son pays natal. Par conséquent, l'émigré se sent un citoyen libanais malgré sa présence à l'étranger", a ajouté le chef de la municipalité de Batroun.

"Ce genre de projets revêt une grande importance culturelle à travers les festivals , les forums et la participation d'autres pays pour booster l'échange culturel, sans oublier l'échange de plusieurs projets touristiques ce qui relance l'économie de Batroun et du Liban", a expliqué M. El-Hark.

M. El-Hark a, de même révélé, que plusieurs diasporas ont acheté des maisons et ont commencé à les restaurer, telle que la diaspora russe, américaine, mexicaine, australienne, brésilienne et celle des Emirats Arabes Unis.

Il a, également noté, que parmi dix maisons, six sont à la disposition de la diaspora libanaise, certifiant que " durant un an nous pouvons nommer les pays qui participent à ce projet".

"Le café de l'émigré libanais, est un restaurant café qui sera ouvert dans l'ancien quartier, sans oublier l'ouverture d'un bureau d'information et du musée de l'émigré libanais dont le ministre des Affaires Etrangères, Gibran Bassil, a mis la pierre de base la semaine dernière ", a annoncé M.El-Hark.

Les expatriés de la diaspora libanaise, qui ont participé au congrès de l'énergie ,ont effectué un tour dans le marché et les quartiers de Batroun. Ils ont exprimé leur sentiment de joie pour le lancement d'un tel projet qui a ravivé leur origine libanaise après un long voyage dans les pays étrangers.

L'un des expatriés du Brésil a indiqué que c'est la première fois qu'il sent qu'il a offert quelque chose à son pays. Il a, de même exprimé sa joie d'être dans la ville de Batroun, notamment que la diaspora libanaise au Brésil possède maintenant une maison dans cet ancien quartier rustique.

=================


    All news

The World Lebanese Cultural Union is not responsible for comments or responses posted on wlcu.org
[Culture, Littérature et Livres]
    All news

La Maison de l'émigré libanais ,un projet touristique dans l'un des anciens quartiers du Batroun : Restauration et exploitation par la diaspora libanaise pour 20 ans

by WLCU Editor | juin 24, 2015

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Rim Walid Chahine

 "La Maison de l'émigré libanais" est un ancien quartier à Batroun, qui regroupe d'anciennes maisons et des antiquités de l'ancienne ville de Batroun.

L'Etat avait mis la main sur ce quartier depuis quatorze ans sans élaborer aucun projet touristique pour le développer et l'exploiter ce qui poussa le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à s'entendre avec les propriétaires des anciennes maisons sur le lancement d' un grand projet touristique qui ravive la ville de Batroun et son entourage.

Ce projet doit servir l'économie libanaise et le quartier est mis à la disposition de la municipalité de Batroun chargée de l'exploiter et de faire la restauration nécessaire durant 20 ans afin d'ouvrir des restaurants , des hôtels et des cafés.

Le chef de la municipalité de Batroun, Marcellino El-Hark, a affirmé à l'Agence Nationale d'Information que ce projet était de première importance et qu'il regroupait dix pays environ dans une même région.

"Ce projet établit un lien entre l'émigré libanais et son pays natal. Par conséquent, l'émigré se sent un citoyen libanais malgré sa présence à l'étranger", a ajouté le chef de la municipalité de Batroun.

"Ce genre de projets revêt une grande importance culturelle à travers les festivals , les forums et la participation d'autres pays pour booster l'échange culturel, sans oublier l'échange de plusieurs projets touristiques ce qui relance l'économie de Batroun et du Liban", a expliqué M. El-Hark.

M. El-Hark a, de même révélé, que plusieurs diasporas ont acheté des maisons et ont commencé à les restaurer, telle que la diaspora russe, américaine, mexicaine, australienne, brésilienne et celle des Emirats Arabes Unis.

Il a, également noté, que parmi dix maisons, six sont à la disposition de la diaspora libanaise, certifiant que " durant un an nous pouvons nommer les pays qui participent à ce projet".

"Le café de l'émigré libanais, est un restaurant café qui sera ouvert dans l'ancien quartier, sans oublier l'ouverture d'un bureau d'information et du musée de l'émigré libanais dont le ministre des Affaires Etrangères, Gibran Bassil, a mis la pierre de base la semaine dernière ", a annoncé M.El-Hark.

Les expatriés de la diaspora libanaise, qui ont participé au congrès de l'énergie ,ont effectué un tour dans le marché et les quartiers de Batroun. Ils ont exprimé leur sentiment de joie pour le lancement d'un tel projet qui a ravivé leur origine libanaise après un long voyage dans les pays étrangers.

L'un des expatriés du Brésil a indiqué que c'est la première fois qu'il sent qu'il a offert quelque chose à son pays. Il a, de même exprimé sa joie d'être dans la ville de Batroun, notamment que la diaspora libanaise au Brésil possède maintenant une maison dans cet ancien quartier rustique.

=================


    All news

The World Lebanese Cultural Union is not responsible for comments or responses posted on wlcu.org
[Arts]
    All news

La Maison de l'émigré libanais ,un projet touristique dans l'un des anciens quartiers du Batroun : Restauration et exploitation par la diaspora libanaise pour 20 ans

by WLCU Editor | juin 24, 2015

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Rim Walid Chahine

 "La Maison de l'émigré libanais" est un ancien quartier à Batroun, qui regroupe d'anciennes maisons et des antiquités de l'ancienne ville de Batroun.

L'Etat avait mis la main sur ce quartier depuis quatorze ans sans élaborer aucun projet touristique pour le développer et l'exploiter ce qui poussa le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à s'entendre avec les propriétaires des anciennes maisons sur le lancement d' un grand projet touristique qui ravive la ville de Batroun et son entourage.

Ce projet doit servir l'économie libanaise et le quartier est mis à la disposition de la municipalité de Batroun chargée de l'exploiter et de faire la restauration nécessaire durant 20 ans afin d'ouvrir des restaurants , des hôtels et des cafés.

Le chef de la municipalité de Batroun, Marcellino El-Hark, a affirmé à l'Agence Nationale d'Information que ce projet était de première importance et qu'il regroupait dix pays environ dans une même région.

"Ce projet établit un lien entre l'émigré libanais et son pays natal. Par conséquent, l'émigré se sent un citoyen libanais malgré sa présence à l'étranger", a ajouté le chef de la municipalité de Batroun.

"Ce genre de projets revêt une grande importance culturelle à travers les festivals , les forums et la participation d'autres pays pour booster l'échange culturel, sans oublier l'échange de plusieurs projets touristiques ce qui relance l'économie de Batroun et du Liban", a expliqué M. El-Hark.

M. El-Hark a, de même révélé, que plusieurs diasporas ont acheté des maisons et ont commencé à les restaurer, telle que la diaspora russe, américaine, mexicaine, australienne, brésilienne et celle des Emirats Arabes Unis.

Il a, également noté, que parmi dix maisons, six sont à la disposition de la diaspora libanaise, certifiant que " durant un an nous pouvons nommer les pays qui participent à ce projet".

"Le café de l'émigré libanais, est un restaurant café qui sera ouvert dans l'ancien quartier, sans oublier l'ouverture d'un bureau d'information et du musée de l'émigré libanais dont le ministre des Affaires Etrangères, Gibran Bassil, a mis la pierre de base la semaine dernière ", a annoncé M.El-Hark.

Les expatriés de la diaspora libanaise, qui ont participé au congrès de l'énergie ,ont effectué un tour dans le marché et les quartiers de Batroun. Ils ont exprimé leur sentiment de joie pour le lancement d'un tel projet qui a ravivé leur origine libanaise après un long voyage dans les pays étrangers.

L'un des expatriés du Brésil a indiqué que c'est la première fois qu'il sent qu'il a offert quelque chose à son pays. Il a, de même exprimé sa joie d'être dans la ville de Batroun, notamment que la diaspora libanaise au Brésil possède maintenant une maison dans cet ancien quartier rustique.

=================


    All news

The World Lebanese Cultural Union is not responsible for comments or responses posted on wlcu.org

Le patrimoine libanais

Abonnez-vous au patrimoine libanais

Culture et Patrimoine

A Bequest Unearthed, Phoenicia, Encyclopedia Phoeniciana. La plus grande compilation web mondial de ressources et études phéniciennes. 1900 pages avec plus d'un million de visiteurs par an et référencé par 90 000 liens.


Services

Charité

  • Ain Ebel's Hospital
  • Other 1
  • Other 2

Bourse

  • BC Council

 


Libanais célèbre

 

Joseph Atallah Ghiz (January 27, 1945 - November 9, 1996) was the 27th Premier of Prince Edward Island ... >>

 

Born in Freike, Lebanon, on November 24, 1876, Ameen Rihani was one of six children and the oldest son ... >>